Acte conjugal et loi de gradualité : le sens théologique d’Humanae vitae aujourd’hui

Alain Mattheeuws s.j.
L’article tire d’Humanae vitae une nouvelle richesse doctrinale et morale. L’unicité et la beauté de tout acte conjugal sont mises en lumière par sa double signification unitive et procréative. Ce point anthropologique permet de mieux comprendre ce qu’est l’acte contraceptif et la portée des moyens qu’il utilise. Le refus de la contraception met en évidence l’amour qui se dit tant dans l’union que dans l’abstention des relations sexuelles (continence). On découvre déjà dans l’encyclique la loi de gradualité, ses moments et le discernement qu’elle suscite.

Humane vitae a cinquante ans. Son auteur est canonisé par l’Église. Au-delà des réflexions sociologiques sur l’accueil de l’encyclique dans l’enseignement pastoral et les générations chrétiennes qui en ont entendu parler1, il importe d’établir avec précision sa valeur théologique. Son objet, on l’a peut-être oublié, est l’amour conjugal et son acte spécifique, à savoir l’union corporelle des époux comme attestation de leur don réciproque. À cette lumière, nous pourrons comprendre l’originalité de ce texte lorsqu’il définit la valeur de l’acte conjugal et l’objet moral de la contraception elle-même.

Deux préalables à notre réflexion. D’abord, il faut se rappeler que la responsabilité morale est toujours évaluée dans la conscience personnelle en fonction des intentions et dans le cadre des circonstances de l’acte posé. Cette prise de…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80