• Nouvelle Revue Théologique en français
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in italiano
Versione stampabile : Kant et Spinoza. Rencontre paradoxale - nella NRT

Ricerca

Newsletter

Iscrivetevi alla nostra newsletter

La rivista

Revista pubblicata ogni tre mesi da un gruppo di docenti dell’Istituto di Studi Teologici (Institut d'Études Théologiques, Facoltà di teologia della Compagnia d

Continua

Iscrivetevi

    

 

Jubile de la NRT

JUBILÉ DE LA NRT
10/11 novembre 2019

Au « Forum Saint-Michel », 24 boulevard saint-Michel, 1040 Bruxelles


Célébrer la mémoire des 150 ans de la revue fondée en 1869 à Tournai et dégager les enjeux de la théologie francophone au XXIe siècle

Téléchargez le programme complet

Inscrivez-vous dès maintenant

Kant et Spinoza. Rencontre paradoxale

NRT 138/3 (2016) p. 481
Recensore : Burton
Bolduc C. R., Kant et Spinoza. Rencontre paradoxale, coll. Les Marches du temps, Paris, Le Félin, 2015, 15x23, 144 p., 19,90 €. ISBN 978-2-86645-826-3
L'introd. avoue le paradoxe : « Apparemment, et de l'avis d'un grand nombre de philosophes kantiens comme spinozistes, il n'existerait pas entre eux une évidente familiarité » (p. 9). Les deux biographies ne se recouvrent pas : Spinoza (1632-1677), Kant (1724-1804). La question est alors de repérer les indices qui permettraient de suggérer une « évidente familiarité » entre les deux penseurs ou du moins « une convergence certaine ». On la repère surtout dans la position des deux philosophes à propos du rapport entre la religion et la morale : « Chacun considère que la pure source de la religion révélée est une foi uniquement pratique universellement présente en tout homme quel qu'il soit » (p. 134). Ce n'est pas la seule « similitude » entre Kant et Spinoza. L'A. documente sa thèse par l'examen de trois problèmes : la légitimité de la liberté de philosopher dans un contexte où l'État n'accorde pas ou peu de place aux philosophes en tant que propagateurs des Lumières ; une morale fondée non sur la volonté d'un Dieu transcendant, mais sur la seule autonomie humaine en tant qu'elle s'exprime par l'esprit humain ; l'herméneutique biblique, « « véritable instrument de guerre » contre la superstition (…) mais aussi [pour] saper les fondements idéologiques de la théologie biblique traditionnelle sur lesquels le pouvoir politique (…) s'appuie pour empêcher toute pensée libre de s'exprimer publiquement (…) » (p. 10). Ce sont les problèmes où l'on peut déceler, chez Spinoza, une anticipation des thèses que défendra Kant. Ce dernier aurait « reconstruit la pensée de Spinoza de manière à exorciser son propre spinozisme » (p. 10). Les données qui argumentent cette position recourent, en plus de la comparaison directe (peu abondante dans l'oeuvre de Kant et qui serait en faveur de sa relative indépendance) à la correspondance où il s'exprime plus librement à propos de Spinoza. Rencontre paradoxale… dont la double postérité conjuguée influence les positions qui sont les nôtres en ce siècle de l'autonomie du sujet souverain, du « Règne de l'homme » (R. Brague, 2015). On peut le penser,car le débat examiné signale un débat théologico-politique (sujet de la thèse doctorale de l'A.) sur le statut « post-moderne » de la liberté individuelle et de son lien avec la possibilité du « vivre-ensemble » des sociétés. - J. Burton s.j.
Siete qui NRT › Recensioni › Kant et Spinoza. Rencontre paradoxale

nuova collezione

Questioni di attualità