Dictionnaire d'Histoire et de Géographie ecclésiastiques, T. XXIX: Fasc. 168-169a (Kilberry - Knowles)

Col.
Strumenti di lavoro - Census taker : Bruno Clarot s.j.
Comme d'habitude, R. Aubert est omniprésent dans cette livraison. La lettre K amène beaucoup de noms germaniques, anglo-saxons ou irlandais. En-dehors des noms d'évêchés ou d'abbayes aux renseignements plus abondants, relevons quelques notices intéressantes ou curieuses.
Kildare près de Dublin, seul monastère double (hommes-femmes) connu en Irlande, avec une abbesse comme supérieure générale; fondé au VIe s., souvent pillé par les Vikings, il s'éteignit au XIIe s. E. Kilmartin (†1994) jésuite américain, oecuméniste, spécialiste de la pensée orthodoxe, participa pendant 13 ans au dialogue entre catholiques et orthodoxes. R. Kilwardly (†1279) dominicain, professeur à Oxford, s'opposa sur certains points à S. Thomas, son contemporain; devint Archevêque de Cantorbéry puis Cardinal. S. Kimbangu (†1951) prophète et thaumaturge du Bas-Congo, d'inspiration baptiste. Auteur d'un mouvement anticolonialiste, arrêté en 1921, il fut jugé sans avoir d'avocat, condamné à la prison à vie, il mourut en prison; mais un mouvement kimbanguiste naquit, a subsisté jusqu'à notre époque sous forme religieuse et fut reconnu comme chrétien par le COE de Genève. (Mais en 2004 les évêques catholiques du Congo viennent de lui dénier cette qualité au vu de son évolution et le COE aurait fait de même). V. Kinet (†1859) prêtre namurois fonda les Soeurs de la Providence de Champion comme branche séparée de celle de Portieux (Vosges). F.A. Kir (†1968) chanoine et député-maire de Dijon, condamné à mort puis gracié par les Allemands en 1940. Après la guerre, il prônait un certain rapprochement avec les communistes, mais Rome lui interdit un voyage à Moscou. E. Kirschbaum (†1970) jésuite allemand, archéologue. Il participa aux fouilles sur la tombe de S. Pierre au Vatican et confirma la découverte, mais resta réticent devant les ossements attribués à l'Apôtre.
Kisantu diocèse du Bas-Congo attribué d'abord aux jésuites belges et où M. Cheza reconnaît que furent fondés les prémices de l'Université Lovanium avec la Revue du clergé africain, la FOMULAC et la CADULAC (pour former des assistants médecins et agronomes). M. Ki-T'ien-Sang (†1900) chrétien de naissance, médecin généreux, mais fumeur invétéré d'opium et, comme tel, écarté de l'eucharistie. Arrêté par les Boxers, il refusa d'apostasier et fut décapité. Il a été béatifié. G. Kittel (†1948) célèbre exégète luthérien, auteur d'un fameux Dict. de Théo. du NT. À cause de son antijudaïsme exploité par les nazis, il perdit sa chaire après la guerre. J. Klein (†1976) prêtre, prof. de droit canonique à Bonn, il voulait une foi sans règles juridiques «qui mènent au totalitarisme ecclésiastique». Devenu suspect aux catholiques, il passa au protestantisme en 1953. N. Klein (†1933) Morave, entra dans l'Ordre teutonique en 1887; évêque de Brno, il démissionna en 1923 pour devenir Grand Maître de l'Ordre qu'il transforma en Ordre purement religieux et clérical, avec des oeuvres scolaires, caritatives et de soutien à la presse de langue allemande.
J. Kleutgen (†1883) jésuite, prof. au Collège germanique de Rome, joua un grand rôle à Vatican I à propos de l'Église et de l'infaillibilité. Léon XIII lui demanda d'introduire le néothomisme à la Grégorienne. Sa théologie a influencé le XIXe s. O. Klopp (†1903), Prussien protestant, lutta toute sa vie contre l'influence prussienne, publia les oeuvres complètes de Leibniz, épousa une catholique et se convertit en 1873. A. Kluepfel (†1811) augustin allemand, prof. de théologie, voulait une réforme de la pensée catholique tout en s'opposant au rationalisme protestant. Le gouvernement autrichien le chargea d'écrire un manuel de théologie libéré d' la scolastique et basé sur l'Écriture et la Tradition; ce manuel servit pendant 60 ans dans les séminaires. Il préférait l'infaillibilité des conciles à celle du Pape.
S. Kneipp (†1897) prêtre guérisseur bavarois. Tuberculeux, il fut guéri en suivant l'hydrothérapie du docteur J. Hahn. Devenu prêtre et excellent pasteur, il perfectionna la méthode hydrothérapique et sortit vainqueur de tous les procès intentés par des médecins. Léon XIII cautionna son oeuvre. Il fonda une Association intern. de médecins pratiquant sa méthode qu'il expliqua dans deux livres. Knights of Columbus (les Chevaliers de Colomb) la plus importante organisation de laïcs dans le monde. Fondés par un vicaire de paroisse en 1882 comme forme catholique de la franc-maçonnerie, pour s'opposer aux protestants fiers de remonter au Mayflower, et comme société d'assurance fraternelle. Leur rituel affirme leur attachement à leur patrie américaine. Au début, plusieurs évêques leur furent hostiles. Après 1945, ils organisèrent des campagnes anticommunistes et d'autres vouées à l'évangélisation. Après Vatican II, Ils adoptèrent des positions assez conservatrices. En 1998, ils étaient un million et demi, outre deux branches féminines et une de jeunes. - B. Clarot sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80