Eros, corpo, cristianesimo. Una provocazione per la fede ?

Stefan Orth
Morale e diritto - Census taker : Jean Radermakers s.j.
Cinq femmes et deux hommes de 36 à 55 ans nous parlent ici de la sexualité, de l'éros et de la beauté du corps. Provocation ou invitation à la contemplation? De toute manière, invitation à comprendre notre réalité corporelle sexuée d'un point de vue chrétien, et de surcroît théologique. La traduction italienne de cet intéressant recueil, paru en 2009 chez Herder sous le même titre, nous aide à réfléchir sur ce sujet naguère tabou et maintenant porté à la une!
S. Orth, éditeur, théologien et rédacteur au Herderkorrespondenz, songe à l'incarnation divine en chair humaine: que signifie la divinisation du corps? T. Heimerl (Univ. Graz) titre Qui a empoisonné l'éros? et s'interroge sur l'histoire du thème en confrontation avec la postmodernité; non pas amour libre, mais liberté de l'amour. Comment la théologie intègre-t-elle le corps humain avec ses désirs et sa capacité d'exprimer la présence de Dieu? La contribution suivante lui emboîte le pas: le traitement de la sexualité dans les films contemporains, comme source de réflexion pour la théologie sur la valeur du corps (S. Knauss, Trente) avec Quel lien y a-t-il entre sexualité et péché? R. Ammicht Quinn (Univ. Tübingen) débat des questions de morale à propos du corps, plaidant pour une harmonie entre corps et religion. T. Heimerl revient avec l'analyse du roman de C. Roche Feuchtgebiete (Zones humides, 2008): le corps est porteur de signification religieuse et culturelle; tout dépend du regard du locuteur qui en parle. Le théologien devrait prendre en considération la corporéité féminine pour parler de l'incarnation du Verbe. U. Kostka (Univ. Freiburg et Münster) parle de chirurgie esthétique et de perfection corporelle, image trompeuse de la beauté. La fétichisation du beau corps et son rapport avec le pouvoir sont traités par S. Wendel (Univ. Cologne), avec un regard sur Jésus crucifié. Enfin M. Striet (Univ. Freiburg) se penche sur Le plaisir moderne du corps sous le regard théologique.Comment la théologie intègre-telle cette nouvelle conception de la sexualité et de l'amour humain? Comment comprend-elle l'importance de la corporéité dans une perspective créatrice et rédemptrice de l'amour de Dieu? Comment évaluer justement la réalité corporelle et sa place dans une théologie chrétienne? Les femmes posent ici un défi à la théologie! Aux lecteurs de répondre personnellement. - J. Radermakers sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80