L'amour déchiré

M. Bellet
Teologia - Census taker : Hubert Thomas
«Parlez-moi d'amour»… Mais tout en parle: les chansons, les romans, les films… Sans oublier les philosophes et les théologiens. Toute l'oeuvre de M. Bellet est écrite dans l'urgence des nécessités. De ce qui importe aux humains, il faut parler, il faut dire, ouvrir encore, pour que le souffle de vie passe dans la pensée et dans la chair. Ce livre-ci, sur l'amour, n'échappe pas à cette urgence. Encore moins que les autres, pourrait-on dire. M.B. pense et appelle, fait signe pour que nous passions plus loin, plus loin, hors de la destruction de l'amour. Il y a dans son texte des blancs. Tout n'est pas dit, mis en thèse. C'est une esquisse certes, mais sans les raccourcis faciles. On dirait: livre écrit debout, alors que le temps se fait court, le bâton du passant déjà en main…
L'amour? Mais c'est le très simple. Ne s'agit-il pas de ce qui, manquant, laisse le coeur de chacun sans repos? De ce qui est au coeur de «la religion d'amour»? «Si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien»… Et pourtant, le très complexe. Car l'amour est meurtri et défiguré, non seulement par le dehors mais par sa vie même. Des maladies de l'amour et de leurs logiques infernales, M.B. met à nu les racines pour découvrir l'en-bas qui, secrètement, les porte et peut tout aussi bien inoculer le meurtre dans les voies diverses qui prétendent être guérison de l'amour. Il faut aller au-delà des choses établies, pour retrouver l'amour au principe, constituant de la genèse de l'homme. Au commencement, ce n'est pas le moi, puis les autres ensuite. Au commencement est la communion. Hors de cela, on est déjà dans la concurrence et ce qui s'ensuit.
Cet amour qui porte le tout de l'humain peut être dit inconditionnel ou absolu. Indemne du meurtre et sans complicité, il peut tout traverser, tout reprendre. Mais pas par magie ou incantation. Il doit descendre dans l'inextricable de nos amours. Petite voie, comme dit Thérèse de Lisieux. Qu'est-il en effet dans les bruits et les fureurs de ce monde? Et pourtant, glaive qui retranche jusqu'à la racine ce qui est mort et mensonge, pour que vienne la vérité vivante de l'amour. Mais encore une fois, hors de toute idéologie, hors de la prétention à produire l'homme. - H. Thomas, O.S.B.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80