L'identité des Maronites et leur rôle dans l'établissement du Liban moderne selon Youakim Moubarak

Fadi Hindi
Storia - Census taker : Noëlle Hausman scm
Présentée à la Fac. des sciences religieuses de l'Univ. St-Joseph de Beyrouth, cette thèse rend justice à la très haute figure de l'abbé Youakim Moubarak (1924-1995) et à sa pensée « complexe et globale » : sa période islamologique (en tant que disciple de Louis Massignon) jusqu'en 1972, sa période « maronitologique » (où il rappelle à temps et à contretemps la vocation universelle de sa communauté locale) et sa période spirituelle finale, à partir de 1992 et de son retour définitif en France. Homme de tous les combats (le dialogue islamo-chrétien, l'unité antiochienne…), soutien indéfectible de la cause palestinienne, il travailla sans relâche à ce que la communauté maronite, se renouvelant spirituellement, se réapproprie son arabité pour continuer à être le pont entre l'Orient et l'Occident. Centré sur l'identité maronite et son rôle dans la construction du Liban d'après la guerre de 1975-1990, l'ouvrage progresse thématiquement. Dans une 1re partie, il examine et critique ce que Moubarak pensait de l'identité historique des maronites, qu'elle soit ecclésiale (Rome, la France), culturelle (le syriaque, l'arabe), nationale (la terre), spirituelle (la syrianité, l'anachorétisme), temporelle (face aux communautés chiite et druze). La 2e partie porte sur la confrontation avec l'État d'Israël et la question palestinienne (« l'État juif au fondement du problème libano-palestinien », « la culture de l'Europe n'est pas judéo-chrétienne ») et parcourt les solutions à la crise prônées par Moubarak (un Liban démocratique, souverain et indépendant, uni sous la gouverne d'un chef d'État fort, avec l'appui de la France et de Rome, où les maronites seraient au service d'un oecuménisme antiochien et d'une arabité ou hospitalité laïque universelle). La 3e partie s'attache à l'identité maronite comme pont pour le Liban de demain : Moubarak qui travailla des années durant à la tenue du Synode libanais le vit précédé par celui que Jean-Paul ii convoqua pour le Liban (1991) ; les résultats du Synode local tenu après sa mort (2003) n'auraient pu que le décevoir, en particulier par leur trop timide restructuration du patriarcat. On retiendra de cet exposé parfois circulaire bien des vues prophétiques appelant les trois monothéismes à se guérir l'un par l'autre de leurs démons. Une bibliographie soignée des écrits publiés et non publiés (mais disponibles au Fonds Moubarak de Beyrouth) permet aux chercheurs de poursuivre leurs travaux. - N. Hausman s.c.m.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80