L'unité du genre humain. Donner une impulsion nouvelle à la vie en société

Col.
Morale e diritto - Census taker : Paul Detienne s.j.
Les Annales de l'Académie d'Éducation et d'Études sociales nous reproduisent ici les neuf communications présentées dans l'année 2001-2002. L'ethnologue Ph. Laburthe-Tolra défend l'unité physique (monogénique), ethnologique et écologique du genre humain. Le philosophe R. Brague propose la notion de providence pour éclairer la relation entre la dimension historique de l'homme et le fondement naturel de son existence. L'historien O. Chaline, à la recherche d'une histoire universelle, évoque «les événements, les acteurs et les vecteurs qui ont rendu, au fil des siècles, l'histoire humaine plus cohérente» et qui laissent envisager un au-delà de l'histoire. H. L'Huilier considère la mondialisation sous l'angle de l'unité du genre humain: l'humanité planétaire, à l'âge d'internet et grâce à la fertilisation croisée des cultures, se constitue en une famille partageant son patrimoine commun.
Les cinq dernières communications illustrent le sous-titre de l'ouvrage. L'économiste J.-D. Lecaillon pose la famille au coeur de la société: il suggère un salaire parental pour la femme qui fait son métier de mère de famille. G.-F. Dumont étudie les nouvelles logiques migratoires propres à notre siècle; il plaide pour la reconnaissance de l'identité plurielle des personnes et la cohabitation des cultures, vivant leurs différences, dans un universel commun. Le docteur H. Lafont disserte sur la thérapie cellulaire (l'embryon humain utilisé comme médicament au service de l'humanité) et pose le problème éthique que l'utilisation des cellules-souches (embryonnaires ou adultes) et le clonage soulèvent: l'embryon est-il un être humain? B. Dufourcq présente les institutions internationales comme indispensables pour maîtriser la mondialisation, et pour ouvrir un jour la voie à un gouvernement mondial. Mgr M. Fitzgerald, face à la pluralité religieuse et aux fallacieuses méthodes d'unité (juxtaposition, syncrétisme, réduction, absorption) propose le dialogue interreligieux et la solution chrétienne, basée sur l'unité radicale d'origine et de destin. Chaque communication est suivie d'un fructueux échange, stylistiquement peu toiletté. Nombreuses bavures: compter une histoire, peuple arborigène, épître à Diogène, etc. - P. Detienne sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80