Nouveau T. Le Nouveau Testament traduit du grec en français courant, éd. Cl.-B. Costecalde, A. Henry de Hassonville, A. Hari

Col.
Sacra Scrittura - Census taker : Jean Radermakers s.j.
Voici une «nouveau T»: publication rénovée du texte intégral du Nouveau Testament traduit en français courant. Superbement éditée par des connaisseurs de l'Écriture qui savent aussi les besoins des chrétiens, elle est destinée au grand public. Parmi les nombreuses présentations aujourd'hui sur le marché, signalons trois innovations intéressantes: de nombreuses illustrations d'excellente facture, des notes explicatives intelligentes, des citations en fin de volume groupées thématiquement. Les illustrations, en couleurs pour la plupart, fournissent des mini-cartes géographiques ou représentent des paysages ou des scènes familières, soit du Proche-Orient, soit de la vie de nos pays, ou bien elles reproduisent des oeuvres d'art de peintres, de dessinateurs ou de sculpteurs de différentes époques. On notera ainsi la volonté des éditeurs d'actualiser l'Écriture et de la rendre largement accessible.
Les notes explicatives poursuivent le même but: elles constituent de brefs commentaires esquissant une interprétation à un premier niveau de compréhension; un bon nombre d'entre elles vont plus loin et amorcent une réflexion spirituelle plus profonde, notamment à propos du texte des lettres apostoliques. Parfois cependant elles font défaut là où on les attendrait (p. ex. en Mt 16,19, p. 39, s'agit-il d'«exclusion»?; en Mt 18,6-9, p. 41-42, quelle symbolique?; en Mt 26,4 à propos du traître, p. 63, quel sort?; et de même en Jn 17,7, à propos de «celui qui devait se perdre», p. 237; en Jn 21,7, p. 247, et en Jn 20,15, p. 245 où la traduction laisse à désirer; en Jn 21,15-19, p. 248, où la différence n'est pas faite entre les verbes «aimer»… et peut-on continuer à parler du «tombeau vide», alors qu'il est plutôt «ouvert»?
Mais ce sont là les risques mineurs du «français courant», qui pourrait favoriser chez certains une lecture fondamentaliste! Les reproductions artistiques sont choisies avec discernement; elles montrent comment les générations de chrétiens se sont approprié l'évangile. Quant aux paysages de Terre sainte, ils sont généralement bien adaptés (sauf peut-être à la p. 249: est-ce bien Petra, et pourquoi au frontispice des Actes?); les scènes de la vie d'aujourd'hui sont effectivement suggestives, de même que les pages jaunes en fin de volume: esquisse de quelques thèmes. Bref, un document à mettre entre toutes les mains pour instruire et susciter les questions. Nous félicitons les éditeurs de ce beau livre et nous lui souhaitons de très nombreux utilisateurs. - J. Radermakers, S.J.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80