From the dramatic Triangle of Karpman to the Cursed Square

Pascal Ide
The object of this article is a psychological scenario of great pertinence, the Dramatic Triangle of Karpman (DTK), which unfolds between three characters: the Persecutor, the Victim and the Rescuer. The psychological interpretations are superficial and above all ambiguous. Philosophy allows us to interpret DTK starting from violence, from defining the three characters with precision and from taking up the ambivalences by dividing them in two: Regulator-Persecutor; Victim-Supposed Victim; Saviour-Rescuer. Philosophy also allows us to amplify it with a fourth character: the Avenger, who is himself a caricature of the Judge. Finally, this model of violent transactions has relevance for the Scriptures.

Le Triangle dramatique de Karpman (désormais désigné par son acronyme : TDK) est un scénario psychologique très fréquent, et pourtant très toxique, qui se déroule entre trois personnages que nous décrirons plus bas. Après l’avoir présenté (I), cet article en proposera une brève interprétation philosophique (II) et, surtout, en exposera une nouvelle version qui, loin d’annuler et de remplacer le TDK, l’enrichit d’un quatrième terme, le Justicier – le transformant en un Carré maléfique (III) – avant de conclure par un prolongement scripturaire (IV).

I Le TDK

1 Découverte

Le TDK fut découvert par Stephen Benjamin Karpman1 dans les années 1960. Jeune psychiatre dans la marine américaine à San Francisco, il est invité par l’un de ses patients à participer à une série de conférences assurées par un autre psychiatre, Éric Berne, inventeur de…

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80