If theology is discourse on God and on his Word, it has its correlate : silence. The author welcomes “the silence of God” observed since the tragedy of the Shoah and outlines the elements of a theological anthropology starting from silence, the silence of Holy Saturday, but also of resurrection, following especially the thought of D. Bonhoeffer. Finally, with the Cistercian Adam de Perseigne he suggests a preaching of silence.

I Le siècle du bruit

Pendant des millénaires, la Parole se prêchait et se proclamait du haut des toits ou aux quatre coins de la rue, et puis voilà que semble advenu le temps théologique du silence. Mais cela ne fait-il pas un temps aussi long, sinon plus, que la tradition monastique et authentiquement religieuse concentre son attention sur le rôle du silence ? On ne compte plus les études, méditations et, au besoin, les pamphlets qu’a, ces dernières décennies, engendrés le thème. Je n’en retiendrai que deux pour illustrer la manière dont ce domaine s’est vu doté d’une portée théologique qu’on ne lui aurait pas soupçonnée de prime abord. Le premier est un ouvrage au titre transparent, Manifesto for Silence, dont la parution remonte à quelques années et que l’on doit à Sim Stuart, professeur de critique à l’Université de Durham, en…

To read more,

 Log in

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80