The fourth gospel allows us to look at the Church as a community of memory. The author picks out several elements from the believing memory in the Johannine text before laying out two tools for analysis (the theories of Social Memory and the reflections of Joseph Ratzinger on tradition) in order to understand how the act of memory is revealed as tradition, constitutive of the ecclesial community.

De la sortie d’Égypte à la dernière Cène, la communauté croyante se constitue en faisant mémoire du salut offert par Dieu (cf. Ex 12,14). Plus encore, le souvenir est comme la matrice de l’attitude croyante. Le psalmiste se souvient des hauts faits du Seigneur et le supplie de les renouveler pour lui aujourd’hui. Dieu lui-même exhorte le croyant à se rappeler sa pauvreté, sa condition pèlerine et la gratuité de son amour pour lui, comme on le lit au livre du Deutéronome.

Étonnamment, si le 4e évangile ne rapporte pas le récit de l’institution de l’Eucharistie et l’ordre de Jésus : « vous ferez cela en mémoire de moi », la mémoire croyante des disciples y joue un rôle décisif. En effet, l’évangéliste nous rapporte en 2,22 ou 12,16 que, lorsque Jésus ressuscite, les disciples se souviennent et croient en lui. Par ailleurs, l’Esprit…

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80