Les lois du Pentateuque. Points de repère pour une lecture exégétique et théologique

O. Artus
Holy Scripture - reviewer : Jean-Louis Ska s.j.
Les études sur les lois du Pentateuque connaissent un notable regain d'intérêt et cette étude d'O. Artus en est un témoignage ultérieur. L'ouvrage s'articule en quatre parties. Dans la première (p. 19-105), l'A. offre une sorte d'introduction à la matière. Il analyse d'un point de vue synchronique le rapport entre récit et loi pour montrer que le don de la grâce précède toujours la loi. Puis il analyse du point de vue diachronique trois séries de lois présentes dans trois codes différents (code de l'alliance, code deutéronomique et loi de sainteté). Il s'agit des lois sur la libération des esclaves, sur la protection de l'étranger et de la loi du talion. La seconde partie (p. 107-138) compare les lois bibliques à celles du Proche-Orient ancien, en particulier celles de Mésopotamie. Une des conclusions de cette étude mérite l'attention. Les lois bibliques n'utilisent pas le binôme «justice et droit», fréquent dans les lois mésopotamiennes et dans d'autres écrits bibliques. La raison est simple, selon O.A.: ce binôme est lié à l'idéologie royale et, selon le Pentateuque, la loi est fondée sur l'autorité divine et non sur celle des rois. Il faut donc lire la législation du Pentateuque sur l'arrière-fond d'une critique de la royauté en Israël. La troisième partie (p. 139-172) cherche à identifier les principes qui permettent d'établir une hiérarchie entre les lois des différents codes. O.A. fait appel à la distinction entre «normes» et «métanormes» (F. Crüsemann) ou celle entre «droit» et «ethos» (E. Otto) et montre que les lois du Pentateuque ne peuvent pas être interprétées indépendamment les unes des autres. La quatrième partie, plus brève et plus théorique (p. 173-186), s'interroge sur les critères d'une lecture canonique du Pentateuque et préconise une lecture qui fasse dialoguer les méthodes tout en tenant compte à la fois de la continuité et de la discontinuité entre les textes. La conclusion (p. 187-194) reprend et développe quelques points de méthode pour une lecture théologique des lois du Pentateuque. Cette lecture doit être à la fois diachronique et synchronique et il lui faut tenir compte du lecteur. Le volume est accompagné d'une brève bibliographie, d'une liste des abréviations et d'un index des citations bibliques. L'ouvrage est bien documenté et très instructif pour qui veut se familiariser avec un domaine jugé souvent rébarbatif. Le spécialiste lui-même y trouvera son bien, par exemple dans la discussion sur la date de composition du décalogue cultuel (p. 51-59; O.A. opte pour une date récente, avec Blum et contre Crüsemann et Zenger), dans l'enquête sur l'absence du binôme «justice et droit» dans le Pentateuque (p. 129-138) et dans de nombreuses analyses de textes. Le plan du livre n'est peut-être pas toujours transparent, ce qui explique quelques redites et quelques digressions, mais il faut avouer que la matière est complexe. Il est par ailleurs dommage que l'A. ne prenne pas en considération un article lumineux de R.P. Knierim sur la structure du livre des Nombres (p. 33-44). L'article a été publié dans le Festschrift Rolf Rendtorff en 1990, p. 155-163. La structure de Knierim a l'avantage d'organiser tout le livre des Nombres selon un seul principe, celui de la campagne militaire et liturgique et elle insiste sur les indications temporelles (Nb 1,1 et 10,11) plus que sur les données topographiques. Or, dans un récit, le temps est toujours plus important que l'espace. O.A. semble aussi ne pas connaître l'ouvrage collectif Bible et droit. L'esprit des lois, éd. F. Mies, Namur, Presses Universitaires de Namur - Bruxelles, Lessius, 2001. Une question qui à notre avis aurait mérité plus d'attention est celle de la nature des recueils de lois (p. 96-98). Dans le monde francophone, les exégètes considèrent souvent que les collections de lois bibliques contiennent un «droit prescriptif» à l'égal du «code Napoléon», mais il n'est pas du tout évident que ce soit le cas. - J.-L. Ska sj

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80