La presencia del capellán en el acto eutanásico: ¿qué evaluación ética? 

Xavier Dijon s.j.

En un país como Bélgica que ha despenalizado la eutanasia, la presión social pone a los equipos de capellanía católica en una situación delicada: ¿no deben acompañar al enfermo hasta el final, es decir hasta el acto eutanásico mismo? Haciendo una comparación  con situaciones cercanas (pena de muerte y tortura), el autor responde por la negativa, después critica el argumento sacado de la Pasión de Cristo y de su bajada a los infiernos.

Depuis que la loi belge du 26 mai 2002 a dépénalisé l’euthanasie à certaines conditions1, le don de la mort aux patients en fin de vie (ou en situation de maladie incurable causant une souffrance inapaisable et insupportable) est devenu, au fil des années, une pratique de plus en plus admise, presqu’à l’égal d’un soin ordinaire2. Du même coup, les équipes d’aumônerie présentes dans les établissements de soins se trouvent coincées entre, d’une part, l’éthique chrétienne qui tient l’euthanasie comme « une grave violation de la loi de Dieu3 », d’autre part, la permission donnée par la loi au médecin d’accéder à la demande de mort formulée par le patient atteint d’une maladie grave et incurable. Ainsi, sous la pression d’un certain nombre de patients, de soignants et – plus largement – de citoyens, les représentants de l’Église sont invités…

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80