Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Peut-on parler d’« inversion trinitaire » ? Une question disputée entre Balthasar et Rahner (1)

Jacques Servais s.j.
Pour Karl Rahner comme pour Hans Urs von Balthasar, la « Trinité immanente » ne peut être connue que par la « Trinité économique ». Mais les deux théologiens s’opposent sur la taxis trinitaire. Pour Rahner, il importe de garantir la transcendance de Dieu vis-à-vis du monde. Pour Balthasar, Trinité immanente et Trinité économique ne se laissent pas purement et simplement reconduire à une logique abstraite unidimensionnelle. L’expression dans le monde du Dieu d’amour kénotique conduit à reconnaître une « inversion trinitaire » dans l’ordre économique des personnes divines.

La Trinité, le mystère central de notre foi, n’est pas comme tel accessible à la raison philosophique, dont l’objet est avant tout l’être intramondain. La philosophie peut pousser son investigation jusqu’aux confins de l’Être absolu en tant que principe et fin de la réalité créée. Dans sa démarche formelle elle met en œuvre une logique des nombres et des oppositions, qui est adaptée à cette réalité mais ne se fraie pas de voie à l’intimité de l’Être divin. En tant que « mystère caché en Dieu », celui-ci ne peut « être connu s’il n’est divinement révélé »1. À la différence de la philosophie, dont la raison et la méthode se meuvent dans l’ordre naturel, la théologie part du mystère d’auto-expression et auto-communication de Dieu. Dans l’économie vétéro- et néotestamentaire, la raison théologique aperçoit bien plus que ce que la pensée…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80