La Sacra Scrittura mitologizzata: dalla Maddalena alla Traviata, storia di una deriva

Sylvaine Landrivon
Riassunto. - In Occidente, dopo Gregorio Magno, si è presa l'abitudine di radunare alcune donne della cerchia di Gesù nella sola figura della « peccatrice pentita ». La pittura, la letteratura e la mistica hanno sfruttato questa immagine; è su questo piano che il mito, la Scrittura e la tradizione s'intrecciano, servendo una teologia della riconciliazione a scapito di un'apostolicità al femminile. Di fronte a queste derive vi è l'urgenza di rileggere il ruolo di Maria di Magdala seguendo la traccia lasciata dai Padri greci, fra cui Romanos, per rendere effettiva la sua qualità di «apostola degli apostoli».

Lorsque l’on s’interroge sur le rôle des femmes qui accompagnaient Jésus, on s’aperçoit qu’une lecture plurimillénaire en a masqué les contours, allant parfois jusqu’à amalgamer les personnages. Délibéré ou non, le procédé a réussi à faire disparaître la place « des » femmes dans l’Église, pour mieux sublimer LA femme, de préférence dans ses attributs corporels de vierge ou de mère, et surtout sans jamais associer masculin et féminin à la valorisation de la Bonne Nouvelle.

Ainsi, depuis les premiers siècles jusqu’à aujourd’hui, Marie de Magdala, bien que nommée « apôtre des apôtres » dès le iiie siècle, fut la « victime » paradigmatique de cette démarche dans toute l’Europe occidentale. Instrumentalisée par certains, mythologisée par d’autres, il est difficile au premier abord de retrouver celle à qui Jésus confie, selon saint Jean, le…

Pour lire la suite,

 Connectez-vous

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80