Somme théologique. Le Verbe incarné en ses mystères. T. 2. La vie du Christ en ce monde, 3a. Questions 40-45, éd. J.-P. Torrell, O.P.

Thomas d'Aquin
Teologia - Census taker : Paul Detienne s.j.
Les questions 40-45 de la troisième partie de la Somme Théologique de Thomas d'Aquin, présentées ici en édition bilingue, concernent le genre de vie du Christ; sa tentation; son enseignement; ses miracles, en général et en particulier (sur les substances spirituelles, sur les astres, sur les hommes, sur les créatures irrationnelles); sa transfiguration. Chaque question est divisée en quatre articles. Chaque article, où se mêlent réflexion dogmatique et théologie spirituelle, consiste en une réponse principale, parfois court, à plusieurs objections (ordinairement trois), qu'il résout en détail par autant de solutions, qui souvent prolongent l'argument. La traduction est illustrée de nombreuses notes explicatives (accompagnées de bibliographies adaptées), de trois «renseignements techniques» (le contemplata aliis tradere; les tentations du Christ; la théologie du miracle) et d'une anthologie de textes thomasiens parallèles. Thomas cite abondamment, et quelquefois longuement, des textes d'Augustin… mais parfois de manière tellement abrégée qu'ils en deviennent peu intelligibles (v.g. le symbolisme des quarante jours du Christ au désert). Son texte ne manque pas d'allusions aux querelles tant entre séculiers et mendiants concernant la vie mixte qu'entre franciscains et dominicains concernant la pauvreté. Son explication des phénomènes astraux subséquents à la passion du Christ s'appuie sur le pseudo-Denys qu'il considère comme témoin oculaire. Ce sont leurs vertus propres (amour, virginité, martyre), et sans référence à Gethsémani, qui ont valu aux trois apôtres le privilège d'être les témoins de la transfiguration du Christ (où Élie s'est présenté avec son propre corps, Moïse avec un corps d'emprunt. Rappelant que Dieu peut agir en dehors des causes secondes mais qu'il reste toujours dans l'ordre universel de la nature, Thomas présente le miracle comme motif de crédibilité. Il y voit une infériorité de Mahomet, qui n'a pas apporté de preuves surnaturelles de son inspiration divine: il s'est dit envoyé dans la puissance des armes, signes qui ne manquent pas aux brigands et aux tyrans… et il a séduit les peuples, des hommes sauvages habitant dans les déserts, en leur promettant les voluptés charnelles. Aucun oracle divin des prophètes précédents ne témoigne en sa faveur. (Contra gentes I,6). L'ouvrage est enrichi d'une table analytique et d'index des textes cités, bibliques et patristiques. - P. Detienne sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80