Faith, épokhê and mystical night: the feeling of security according to Edith Stein

Bénédicte Bouillot
Might faith be a certitude which implies the suspension (épokhê) of all rational activity or existential searching? Starting from Edith Stein’s phenomenological reduction, the author examines the rational foundation of religious faith. Differently from Husserl, the phenomenological épokhê is a provisional posture in Stein. Mysticism, which implies the darkness of the night in the experience of God, constitutes the ultimate épokhê.

L’intérêt pour la question de la foi religieuse et sa spécificité traverse l’ensemble de la pensée d’Edith Stein, selon des approches différentes qui témoignent précisément des évolutions de sa démarche philosophique, et de sa conception même de la philosophie. Trois grands moments structurent en effet son œuvre philosophique : un premier moment phénoménologique, à partir de 1916, dans le sillage de Husserl et de Scheler ; celui, dans les années 30, d’une « hyperphénoménologie », à travers laquelle elle s’emploie à articuler phénoménologie et métaphysique ; enfin, dans les années 40, juste avant sa disparition tragique, celui d’une philosophie de la mystique, fondée principalement sur une analyse de la mystique carmélitaine (Thérèse d’Avila et Jean de la Croix).

Ainsi, dans ses premiers travaux phénoménologiques, Edith Stein-t-elle…

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80