Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Of God and of His Christ as Beings of Promise

Jean-Pierre Sonnet s.j.
Scriptural promise is registered in anthropological and religious structures. The narrative of the Bible, however, dares to reverse the perspective and makes us approach it from God, the first who promises, and from His Christ, who promises more and more. The promise is none other than a spelling out of creative goodness within time and especially messianic time.

Un mot est mort quand il est dit, disent certains.

Moi je dis qu’il commence à vivre ce jour-là.

Emily Dickinson (1830-1886)

La première parole divine, en Gn 1,3, yehî ’ôr wayehî ’ôr — « “Que la lumière soit”, et la lumière fut » —, n’est pas une promesse : Dieu n’a pas encore, en face de lui, d’interlocuteur à qui promettre. Ce dire de Dieu, toutefois, porte en soi l’« arc » de toutes les promesses divines à venir. Entre le mot prononcé « lumière » et la réalité advenue (la lumière), aucun décalage — causal ou chronologique — ne se laisse enregistrer2. L’efficacité sans faille de la parole créatrice crée du même coup, dans l’esprit du lecteur, de puissantes premières impressions. En psychologie de la perception, la loi des premières impressions (Primacy Effect) établit que ce qui vient en tête dans la communication d’un message, et…

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80