When very poor people meditate on the Gospel, they take God at his word, reading Scripture as a promise which resonates with the promise qualifying every human life. The encounter of Gospel promise with their everyday experience is an Easter encounter: it can provoke a shout revealing the power of their prayer or giving an account of the resurrection. It can again give witness to the presence of God in the very place where his promise appeared to be discounted. The reaction which very poor people bring to the Gospel is thus shown to be one of singular authority.

Il existe dans l’Église catholique de nombreux groupes de personnes très pauvres qui méditent la Parole de Dieu. Parmi eux, on trouve en France la « Famille Bartimée », fondée en 2011 à Castanet-Tolosan, dans la banlieue de Toulouse. Chaque mois, ses membres se retrouvent pour vivre une journée d’amitié, pendant laquelle ils échangent sur un passage de l’évangile1. À partir de ces partages bibliques vécus dans la Famille Bartimée, le présent article voudrait faire entendre l’écho singulier que la méditation des personnes très pauvres offre à l’évangile2.

Qui est la Famille Bartimée ?

L’évangile est au cœur de la Famille Bartimée depuis sa fondation, au point que le groupe s’est donné un nom qui en est issu. Philippe, l’un des compagnons présents à la fondation, s’en souvient :

La première fois où on a parlé autour d’un texte, c’était…

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80