La postérité spirituelle de Joachim de Flore, éd. M. Sutton

Henri de Lubac (Card.)
Theology - reviewer : Bernard Joassart s.j.
Lors de la parution de la 1re éd. de cet ouvrage en 2 tomes, notre revue en donna une présentation (cf. NRT 104, 1982, p. 112 et 105, 1983, p. 764) qui, avec le recul du temps, peut paraître fort brève. Mais à y regarder de plus près, elle était une invitation sobre mais enthousiaste à la lecture. L'A. de ces lignes - qui en son temps eut l'occasion de dactylographier certaines parties du manuscrit - répondit à cette invitation et, sans la moindre flagornerie, fut vraiment enchanté. Sa réédition dans le corpus des oeuvres lubaciennes est pour le moins bienvenue.
On ne reviendra pas sur la figure du célèbre moine calabrais ni sur sa pensée : ils sont assez connus et, grâce aux recensions des années 80, on est déjà au fait de la « toile d'araignée » tissée au fil des siècles autour de cette pensée. Soulignons plutôt l'intérêt qu'un tel ouvrage présente encore et toujours pour notre temps.
Relevons tout d'abord que cette réédition présente une réelle amélioration : M. Sutton eut le bon goût de le republier en un seul vol. et en pagination continue l'index final ayant été unifié. C'est là un détail d'intendance, dira-t-on. Il a en tout cas l'heur de faciliter la lecture.
Ce n'est un mystère pour personne que Lubac était un homme d'une vaste culture et qui ne se contentait pas de connaître des noms et quelques idées générales. Cet ouvrage en témoigne largement. Il avait un don pour aborder les textes, ou plus exactement les « sources », et de les lire autrement que per summa capita. On ne dira jamais assez l'importance des travaux de recherche fondamentale.
Par ailleurs, on peut affirmer sans hésiter qu'il s'agit d'un véritable travail de fourmi. Repérer les « traces », parfois des « miettes », de la pensée joachimite n'était à coup sûr pas une entreprise aisée. Certes, celle-ci fut d'autant plus ardue pour l'A. qu'il était déjà fort avancé en âge quand il se mit à l'ouvrage.
Mais les deux éléments qui viennent d'être mentionnés font que l'on se trouve devant une véritable somme de l'histoire de la pensée depuis le temps du Calabrais jusqu'à nos jours - ou du moins ceux de la fin de la vie de Lubac. Le lecteur rencontre une foule immense de personnages qui ont souvent profondément marqué l'histoire de cette pensée ou dont l'oeuvre - parfois oubliée de nos jours ou connue des seuls spécialistes - était tout sauf anodine au sein de leur époque et connaissent parfois des résurgences importantes.
Ceci a une conséquence de taille : le lecteur est souvent poussé à aller plus loin, à explorer l'ensemble de l'oeuvre de tel ou tel auteur. C'est un ouvrage qui « ouvre des portes », une qualité majeure.
Quand on referme ce livre, on ne peut que souscrire au jugement émis en son temps par H. U. von Balthasar, ami très proche de Lubac, qui le qualifiait de « feu d'artifice » et de « cadeau ». Je dirai pour ma part qu'il s'agit d'un chef-d'oeuvre : il informe, il forme, il incite à la réflexion, il ramène sans cesse à la personne de Jésus-Christ, alpha et oméga de l'histoire. - B. Joassart s.j.

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80