Saint Thomas d’Aquin et la possibilité d’un monde créé sans commencement

Grégoire Celier
Filosofía - reviewer : Jean-François Stoffel

Concernant la question de la durée du monde naturel qui s’impose avec force au xiiie s. à la suite de l’incompatibilité de l’affirmation aristotélicienne de son éternité avec celle de son commencement proclamé par la Genèse, deux postures principales sont traditionnellement de mise : celle des « éternalistes » (principalement les Anciens), proclamant que le monde est forcément éternel, et celle des « temporalistes » (essentiellement les contemporains de l’Aquinate), soutenant au contraire –ainsi que la raison seule peut, selon eux, l’établir – qu’il a nécessairement commencé dès lors qu’il a été créé. Répondant aux uns et aux autres, Thomas d’Aquin en propose courageusement une troisième dont il conservera les lignes directrices tout au long de sa vie intellectuelle. Aux premiers, il oppose l’indubitable fait – inaccessible à la raison seule, mais relevant de la certitude de la foi – de son commencement ; face aux seconds, il maintient, en se plaçant aussi bien du côté de Dieu que du monde, la possibilité réelle d’une création et d’une créature sans commencement. Certes, il concède à ces derniers, par un argument de convenance qui n’a toutefois pas valeur démonstrative, qu’une création avec commencement convient effectivement mieux. Comme cette troisième voie thomasienne ne s’appuie pas sur la science de son temps, aujourd’hui périmée, et que la discussion qui y est menée quant à la…

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80