The Drama of Atheist Humanism (1944) was criticized, namely by Georges Morel and Maurice Merleau-Ponty. Morel said that Atheism should be de-dramatized, while Merleau-Ponty said that it should be disconnected from the question of God. In addition, the Heideggerian form of Modern Atheism differs from the nineteenth-century hostility to Christianity analysed by de Lubac. In a contemporary context, can today’s atheism still be defined as a « drama » by theologians ? The Author examines de Lubac’s position, the determination of the Magisterium and the heuristic use of the concept of pure nature which Emmanuel Falque has recently chosen and proposed to theologians to enter in dialogue with Atheism.

L’athéisme, qui caractérise la sécularisation actuelle, est-il ou doit-il encore être considéré comme un drame dans une société où il se donne le plus souvent comme un « fait » ? Dans un ouvrage de plus de 70 ans aujourd’hui (1944), Le Drame de l’humanisme athée1, Henri de Lubac ne tergiversait pas, comme l’exprime assez clairement le titre. Mais est-il encore possible aujourd’hui de tenir une telle position ? Ne manque-t-on pas le dialogue avec l’athéisme en le qualifiant d’emblée de dramatique, en le réduisant, au fond, à un choix tragique2 ?

Bien qu’elle déborde ce cadre, notre réflexion est partie de l’interrogation d’Emmanuel Falque formulée dans la Métamorphose de la finitude : « Y a-t-il un drame de l’humanisme athée3 ? » Cette question se propose, à l’intérieur d’un christianisme assumé et d’une démarche philosophique bien…

To read more,

 Log in

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80